La vague qu'on voit du port

 

Qu'est-ce qu'un tsunami ? Que signifie exactement ce mot ?

Est-ce juste une impression, ou il y en a de plus en plus ?, et pourquoi ?

Un petit "complément d'info directe", pour savoir de quoi on parle. Et l'incontournable thème : est-ce que ça peut arriver, chez nous aussi ?

Hélène Hébert nous explique tout...

(extrait d'un journal télévisé BFM TV du 13 mars 2011)

 

Portrait de Guy Damme

Perplexité, sans jugement

Merci pour ce "complément d'info directe", Franz.


Cependant, si j'interviens ici, cela n'a qu'un lien indirect avec le lien que vous nous proposez. Nous avons tous visualisé ces images stupéfiantes du tsunami qui prend possession des côtes, notamment cette énorme vague de boue balayant les voitures et jetant les bateaux contre les ponts. Un mouvement de caméra nous permet de découvrir, pendant quelques secondes, des vidéastes amateurs, tout comme l'auteur des images, qui filment la catastrophe.


Je me pose la question : qu'est-ce qui pousse ces gens, piégés au milieu de la tourmente, à consacrer un temps précieux - peut-être même les derniers instants de leur vie (au moment du déferlement de cette vague, qui peut les assurer que le bâtiment duquel ils filment ne sera pas emporté ?) - à fixer l'horreur sur disque dur ?


Nous avons eu droit à d'autres images, prises par quelqu'un qui choisit de s'approcher dangereusement du flot de boue qui entraîne les maisons, pour mieux montrer, pour avoir un plan plus précis de la situation. Un choix de cadreur, en quelque sorte.


Chacun de ces individus a certainement une famille, peut-être en danger au moment même où ils ont l'oeil sur leur appareil. Ils auraient pu se précipiter sur leur téléphone, entrer en contact avec les êtres chers, prévenir, voire dire des mots essentiels, au cas où... Au lieu de cela, ils préfèrent dégainer une caméra.


Peut-être suis-je passé de l'autre côté du fossé des générations, mais j'avoue ma perplexité. Le Web 2.0 est-il passé par là ?, a-t-il changé notre rapport à l'évènement ? C'est comme si, pour se définir, on avait le besoin vital non seulement de témoigner mais aussi prouver, apporter sa dîme à la Reine-Image.


Je ne juge certainement pas. Pour juger, il faut comprendre. Mais je ne comprends pas.


Si quelqu'un pouvait m'expliquer...


 

Portrait de Un âne à Nîmes

Moi aussi, j'ai un truc important à dire...

... mais c'est moins fouillé du bulbe, 'scusez-moi.

Y'a un truc qui me caille solide sur le jabot : c'est cette cochonnerie de manie qu'ont les chaînes d'information d'inonder l'écran avec toutes sortes d'infos qui n'ont rien à voir avec le sujet en cours, à la mode CNN. Histoire de savoir tout ce qui arrive dans le monde en l'espace de 30 secondes. Je vous parle du petit texte qui défile sans arrêt en bas de l'écran.

Dans l'exemple de la vidéo de Franz, c'est un mauvais exemple, parce que tous les textes traitent de la catastrophe au Japon. Mais d'habitude, je veux dire quand il y a pas une info qui "écrase" toutes les autres, c'est l'orgie de textos en bas de l'écran, et j'vous prie de croire qu'ils se font plaisir, les gars. C'est ianche comme c'est pas permis, parce qu'on est toujours tenté de lire le texte, et l'attention est dispersée. On se concentre jamais sur un sujet, ça part dans tous les sens.

Un jour sur un forum, j'avais vu des gars qui aimaient bien ça. Soi-disant que ça leur faisait gagner du temps. Alors bon, j'suis p'têt un peu court au niveau neuronal, mais je me dis que si j'ai pas de temps à consacrer à l'info,  ben j'ai qu'à pas allumer la télé ou le site web de BFM.

Il y en a d'autres qui argumentent que c'est pratique, parce qu'on peut couper le son et jeter juste un coup d'oeil de temps en temps. Là aussi, j'dis pas que je rendrais Einstein fou de jalousie, mais je fais remarquer qu'une révolutionnaire innovation technologique a fait son apparition dans notre vie moderne, depuis à peu près un siècle : la radio (la TSF pour les pionniers et puristes). Et si on bosse sur sa bécane et qu'on veut le calme, on peut aussi s'abonner à des flux RSS ; malgré Hadopi c'est encore légal.

Qu'est-ce que c'est que cette manie à la con de vouloir gagner du temps sur tout ? Pour faire quoi du temps gagné ?

(aaaah, j'suis pas peu fier de ma dernière question, je trouve qu'elle serait bien du genre à sonner le glas de cette époque absurde du "vite avalé, vite digéré").