Au milieu de toutes ces images

Un peu de répit et de recueillement

Et une chanson

Il y a un temps pour l'info. Un temps pour les images. Les images en boucle.

Il y a un temps pour la stupéfaction. En boucle aussi.

J'en arrive à un point de saturation. Comme avant le règne du tout-montré et du live-roi, je ressens le besoin salubre de prendre un peu de temps pour le recueillement, sortir de la boucle. La compassion n'a pas forcément besoin d'images ni de scoop nouveau. Penser à ces gens en faisant une pause, arrêter de contempler leur tragédie.

Juste une chanson. Monsieur Nougaro. "Il y avait une ville".