Dans notre lycée

Le cas de Nadir

Madame, si je vous ai demandé de venir, c'est parce que votre fils a eu une conduite à la fois inqualifiable et inquiétante, en écho aux évènements tragiques à Toulouse. Vous êtes certainement au courant.

Qu'est-ce qu'il a fait, Nadir ?

Mais rien, maman. J'ai le droit de dire ce que je pense. Style c'est la démocratie, mais dès qu'il s'agit de religion, tout le monde il vaut mieux qu'il ferme sa gueule !

Nadir, ce n'est pas à toi que je parle, c'est à ta maman. En plus, il ne s'agit ni de démocratie ni de religion, tu le sais parfaitement !

Qu'est-ce qu'il a fait, mon fils, monsieur ?

Dès le lendemain de la mort de Mohamed Mehar, il est arrivé en classe avec une photo de ce... de...

De ce quoi ?

De ce terroriste, il n'y a pas d'autre mot, Nadir !

Mais oui, c'est ça ! Dès qu'un Arabe il défend ses frères et sa religion, c'est un terroriste !

Nadir, je te rappelle que c'est à ta mère que je parle, et non à toi ! Pour l'instant, tu es prié de ne pas intervenir. Tu en auras l'occasion lorsque je te donnerai la parole !

Nadir, s'il te plaît, laisse parler monsieur le professeur. Tu diras ce que tu veux après.

Madame, le simple fait de placarder la photo de Mehar en classe est déjà intolérable. Mais votre fils a eu également des mots qui dépassent largement ce que je peux accepter d'entendre, de la part d'un de mes élèves ou de qui que ce soit.

Mais qu'est-ce qu'il a dit ?

Il a fait l'apologie du terrorisme, madame ! Rien que ça ! Il a clamé haut et fort son admiration pour Mehar. Et je m'interdis de répéter ce que j'ai entendu lorsqu'il a évoqué l'assassinat des trois enfants d'Ozar Hatorah !

Et quoi ? Quand un putain de Juif il tue un enfant palestinien, qui c'est qui vient dire que c'est horrible ?! Et c'est tous les jours que nos frères enterrent leurs enfants là-bas ! Mais ça évidemment, tout le monde s'en bat les couilles ici !

Nadir, tu surveilles ton langage !

Calme-toi Nadir. Ce n'est pas bien de se réjouir de la mort d'un enfant, qu'il soit juif, ou musulman ou autre chose.

Mais quoi ?! Mohamed il est mort comme un Arabe il doit mourir ! Debout, comme un homme. Les armes à la main pour défendre l'Islam ! Moi je dis respect.

Très bien Nadir. Tu veux idolâtrer un assasin ? Va le faire dehors, sors de cette pièce. J'ai assez entendu d'horreurs.

Ouais c'est ça ! Vous autres Français, qu'est-ce que vous savez de l'honneur ? Vous chiez dans vos frocs dès que vous voyez un vrai croyant, vos femmes se nippent comment des putes, tu vois comment ?! Vous avez aucun respect de vous-mêmes ! Tout ce que vous savez faire c'est envoyer le RAID contre nos frères. Ils s'y sont mis à deux cents, ces fils de pute du RAID pour tuer Mohamed. Ils avaient besoin d'être nombreux sinon ils savaient que Mohamed il niquait leur mère à tous. Et même à deux cents contre lui, il les a mis à genoux pendant deux jours, lui tout seul !

Nadir, j'ai dit dehors !

Nadir mon fils, il ne faut pas dire des choses comme ça ! Je ne t'ai pas appris tous ces gros mots.

Laisse tomber. Allez viens maman, on n'a plus rien à faire ici, ils sont pas dignes de nous parler, dans ce pays !

Nadir, dehors ! Et je n'ai pas fini de m'entretenir avec ta mère ! Laisse-nous seuls.

Quoi ?!, vous donnez des ordres à ma mère ? Pour qui vous vous prenez ?! Allez viens maman, sinon je sais pas ce que je suis capable de faire.

Je ne donne aucun ordre à ta mère, contrairement à toi ! Dehors ! Maintenant !

Nadir, s'il te plaît. Sois gentil, va m'attendre dehors. Je parle avec monsieur, je veux lui dire que tu n'es pas quelqu'un de méchant.

Laisse tomber. Qu'il croie ce qu'il veut, je m'en bats ! De toute façon, il y a que la méchanceté qu'ils comprennent, c'est pas des hommes, c'est des chiens !

Nadir, ou tu sors, ou c'est l'exclusion définitive ! Et j'y ajouterai une plainte pour propos racistes !

Nadir, arrête, s'il te plaît. Je suis ta mère, écoute-moi.

Ca va, j'en ai ras le cul, je me casse !

...

Madame, je vous le dis ouvertement : je n'arrive pas à reconnaître votre fils ! Je l'ai eu en troisième, il y a deux ans. Mes collègues et moi-même le citions toujours en exemple. Que s'est-il passsé ?

Excusez-le monsieur ! Maintenant qu'on peut parler tranquillement, je peux vous dire que je prie tous les jours pour lui et son frère. Ils me font peur, là où ils vont.

Où vont-ils, madame ?

Je ne sais pas, mais ce n'est pas bon. Une mère sent bien quand ce n'est pas bon. Et d'autres petits sont pareils. On en parle, entre mamans. C'est très dangereux, ils ont quinze ans, on sait pas ce qu'ils ont dans la tête. En plus, depuis cette histoire avec la tuerie...

Justement. Vous rendez-vous compte que les propos de votre fils sont antisémites, anti-républicains, et contraires à plusieurs lois ?

C'est pas ce qu'ils disent qui est le plus grave, monsieur. Les jeunes, ça dit toujours des bêtises grosses comme le malheur. Ce qui est grave, c'est qu'ils pensent tout ce qu'ils disent, et qu'un jour ça va mal tourner encore, comme pour Mohamed Merah. Ils mélangent tout, ils ont même pas vraiment lu le Coran, juste quelques pages que des gens ils leur ont dit de dire, qu'on sait pas d'où ils viennent et ce qu'ils font dans le quartier. C'est pas le cas pour Nadir et son frère Mehdi, mais il y a des jeunes ils font des casses et tout ça, et après ils vont à la mosquée écouter des gens qui sont même pas des imams, et ces gens ils leur disent pas qu'un bon musulman il vole pas. Et un bon musulman il tue pas des innocents. Et un bon musulman, c'est pareil qu'un bon chrétien. C'est les mêmes lois presque !

Vous insinuez que Nadir et d'autres se font embrigader ? 

J'insinue rien. Je sais et j'ai peur. Parce que même moi, leur mère, une bonne musulmane, je me sens de plus en plus surveillée. Mes deux autres filles, c'est encore pire. Pourtant c'est les aînées. C'est comme ça dans le quartier maintenant. Tout ça sent pas bon, et c'est pas de maintenant. Depuis plusieurs années ça dure. Et la police, elle fait quoi ? Elle transforme les voyous en guerriers martyrs de l'Islam. Depuis quand un assassin d'enfants il est un guerrier ?

Attendez, c'est un autre débat, je ne vois pas ce que la police vient faire dans cette dérive. 

Vous avez vu les images qu'ils passent tout le temps à télé ? C'est quoi ça ? On voit un petit voyou qui fait le caïd avec une voiture de riche, qu'on se demande d'où il l'a. Et en plus il se vante, il rigole devant la caméra. Et on voit la même image tout le temps, tout le temps toujours la même. Des jeunes comme lui, j'en vois plein, rien qu'en traversant le quartier. Mohamed dans cette voiture ou eux, c'est pareil. Et après, on raconte que ce Mohamed il a tué des pauvres gens, des enfants qui ont rien fait. Et après on voit la police qui pendant un jour et une nuit n'arrive pas à le sortir de chez lui.
Et à la fin, ce Mohamed c'est lui qui attaque les policiers. Il meurt style comme un soldat. Alors que c'est un voyou qui s'est fait tourner la tête par je sais pas qui. Que Allah me pardonne si je me trompe, mais ce Mohamed ils auraient jamais dû le tuer. Ils auraient dû l'endormir ou le droguer ou attendre qu'il se fatigue, même cinq jours s'il faut, et qu'on le sort avec des menottes et un vêtement sur la tête, comme les criminels. Ou je sais pas quoi, mais le laisser mourir avec un fusil dans les mains, ça fait de lui un martyr pour beaucoup de jeunes qui ont rien dans la tête.
Des imbéciles, il y en a dans les quartiers. Mais il y en a aussi chez les chefs de la police, et les politiciens et les journalistes. Et Mohamed Merah il est mort mais les images elles continuent à tourner à la télé, comme si la télé elle veut aussi faire croire que c'est un martyr. C'est une honte. Moi je vous dis qu'un garçon de quinze ans, c'est pas bon pour lui. Il est français, et la France elle veut que mon fils il est un bon Français. Mais moi je suis veuve, je travaille toute la journée, et je sais plus quoi faire. Nadir et Mehdi, je veux qu'ils sont des bons Français et des bons musulmans. Et personne il fait tourner tout le temps les images à la télé d'un bon Musulman.


C'était obligé, que Nadir et

C'était obligé, que Nadir et sa mère fasse des fautes de francais ?

Le texte est limite raciste.

Portrait de Franz Bonhomm

Je me mêle peut-être de ce qui ne me regarde pas...

... mais je ne crois pas que les écarts de langage soient propres aux personnes d'origine maghrébine.
Il est fréquent que les Français dits de souche fassENT des fautes (d'orthographe par exemple) alors qu'ils s'expriment dans leur langue natale.

En ajoutant ce commentaire, je me pose soudain la question : ne me rends-je pas coupable de propos anti-français ?...

 

 

Portrait de Un âne à Nîmes

Paix, frères ! Paix !

Dieu est amour !