44 % qui n'ont rien capté à la marche du monde...

18 % des Français qui souffrent

... et les autres qui portent l'avenir sur leurs épaules

'Faut avouer qu'il est bon candidat, le Sarko ! Même moi, je le reconnais. Vous voyez bien que je suis pas sectaire.

Cela dit, ce qui est ennuyeux dans cette affaire, c'est qu'en ce moment, dans ce pays, on est à la recherche d'un bon président, pas d'un bon candidat. Sinon, Sarko aurait pu compter sur moi. Croix de bois, croix de fer... La prochaine fois, s'ils organisent des élections pour choisir le meilleur candidat parmi tous les candidats aux Candidatures 2012, ma voix lui est acquise.

L'autre jour, je l'écoutais entre le fromage et le dessert, et je me disais qu'on avait de la chance en France d'avoir un gars comme lui qui se sentait le devoir d'écouter les gens qui avaient exprimé quelque chose avec leur bulletin de vote.

"Il y a 6,4 millions de Français qui sont obligés de vivre dans des quartiers de merde et mettre leurs gosses dans des écoles de merde en zone ZEP toute pourrite. Et je me sens pas le droit de faire une leçon de morale à ces gens qui souffrent tous les jours. En revanche, je me dois d'écouter ce qu'ils ont à dire, car c'est mon devoir et je m'en sens obligé". Purée, l'esprit d'abnégation de cet homme-là ! J'en ai laissé la moitié de ma tarte tatin dans l'assiette, tiens !

Pour ceux qui n'auraient pas percuté, les fameux six millions et demi qui galèrent, ce sont les électeurs du FN. C'est la spécificité de ceux qui posent un brasier tricolore dans les urnes. Ils souffrent. Ceux qui ont voté Mélenchon, Joly, Poutou et Cie, ils en prennent pas du tout plein la tête chaque jour, jamais ! Ceux qui ont tapé largement à gauche de Hollande, c'est bien connu, ils se l'étalent au soleil. Ce sont tous des privilégiés du régime.

C'est peut-être pour ça qu'ils n'intéressent pas Sarkozy, c'est pas trop son truc de défendre les privilégiés. Tout le monde a pu observer pendant son quinquennat que son grand kif, c'est le souffreteux. Le poitrinaire. L'asthmatique. La veuve (Bettencourt). L'orphelin (Besson).

Sarkozy aurait pu se demander pourquoi 18% de Français ont voté à l'extrême-droite ET 16% à l'extrême-gauche. Je veux dire: il aurait pu se sentir obligé-d'écouter-ce-que-tout-le-monde-avait-à-dire. Il aurait pu se demander comment on qualifie les engagements sociaux non respectés par des grandes entreprises largement subventionnées par les fonds publics. Des fois que ça s'apparenterait à de la délinquance, qui pourrait provoquer - va savoir - un même sentiment d'insécurité et d'angoisse, au même titre que la caïra karcherisable.

Lui qui adore faire des lois, qui en fait une demi-douzaine le temps de passer de la chambre à coucher au salon, il aurait pu en pondre une ou deux qui rassurent ceux qui bossent ou voudraient bosser, ou re-bosser. C'est ballot qu'il n'y ait pas pensé, il devait être surbooké.

En ce moment, c'est le moment : pendant la campagne présidentielle, il pourrait tenter de se rapprocher un peu de tout le monde. Mais non. Il a choisi de se rapprocher à donf de 18% de tout le monde.

Bon ben, on n'est pas des indélicats, on va le laisser avec les siens...