Aurora, une incompréhensible tragédie

 

J'étais en train de finir mes petits pois devant la télé : au même moment toute l'Amérique, en pleurs, se posait deux questions importantes : 1) pourquoi diable un tueur en série complètement taré s'était-il mis en tête de dégommer un max de ses contemporains dans une salle de cinéma ; 2) comment faire pour que ça ne se reproduise pas ?

Comme quoi quand on a la tête dans le guidon, ça n'aide pas bien pour l'analyse à froid.

Tenez, moi qui suis tout cela d'assez loin - à peu près 8500 km - et sans vouloir me la raconter, je pense que je pourrais bien apporter à nos amis d'outre-Atlantique deux ou trois débuts de réponses...

 

Première question : pourquoi un taré décide comme ça qu'à partir de maintenant il est Joker ? Et que l'idée d'ouvrir le feu sur la foule avec une arme automatique n'est pas si déconnante, après tout... Sans oublier de bourrer son appart' d'explosifs, spéciale dédicace aux keufs qui seront chargés d'enquêter sur lui.

La réponse est toute simple et se trouve même dans la question : parce que, précisément, c'est un taré !... Ben oui, des chtarbés y'en a partout. Même aux States. Mais c'est vrai que lorsque ça arrive là-bas, c'est un peu plus surprenant qu'ailleurs...

Voilà un pays où un seul état sur cinquante interdit la détention d'armes à feu. Neuf états l'autorisent, mais avec une justification. Et les quarante autres permettent à toute personne majeure de posséder des armes à feu sans aucune justification ni permis. "Chérie, si tu vas faire les courses ce soir, n'oublie pas la mayo, les cotons-tiges et un semi-automatique Smith&Wesson. Le modèle MP15T, si possible. Ils font une promo dessus jusqu'à la fin de la semaine". La détention d'armes est un droit garanti par la Constitution américaine et deux tiers de la population sont hostiles à toute atteinte à ce droit.

Voilà un pays dont la production cinématographique s'articule majoritairement autour de la violence. En 2010, sept films américains sur dix contenaient - au moins - une scène de crime. Cette même année, neuf blockbusters américains sur dix faisaient l'apologie de la violence ; celle-ci constituait la trame même du scénario.

Voilà un pays dont la production de fictions pour la télévision était faite - en 2011 - de 81% de séries et téléfilms mettant en scène au moins un meurtre. En revanche, dès qu'un nichon pointe le bout de son téton à l'image, la censure américaine dégaine ses ciseaux. Le public américain est plus choqué par un pubis que par un crâne traversé par du 12mm. En France, on a encore du mal à comprendre ; mais on s'y fera, et peut-être qu'un jour on s'effarouchera de la même manière dès qu'on apercevra les rondeurs d'un sein ou le galbe d'une hanche. Oh my God !

 Quant à la littérature américaine contemporaine, je ne la connais pas bien, et surtout je n'ai pas trouvé de statistiques dessus.

En résumé: à la question posée par le peuple américain: "Pourquoi Holmes a tué des gens ?" Réponse: Parce que c'est un taré, bien fêlé de part en part. Faites passer au peuple américain, siouplé.

Cependant, une question plus intéressante, qu'il aurait fallu se poser en écho au drame d'Aurora est: "Qu'est-ce qui inspire les tarés américains lorsqu'ils passent à l'acte, et comment arrivent-ils à mettre en oeuvre leurs plans massivement meurtriers ?". Mais là, je l'avoue... je n'ai pas de réponse. Vraiment, je ne comprends pas.

 

Deuxième question: comment faire pour que cela ne se reproduise plus ?

On vient de le voir, deux tiers des Américains sont hostiles à toute interdiction ou limitation de la liberté constitutionnelle de posséder des armes à feu. D'ailleurs le président Obama se garde bien d'aborder la question, de même que son rival républicain Romney. Pendant que les USA pleurent leurs morts à Aurora, les deux candidats à la présidence font semblant de confondre le drame avec une catastrophe climatique. Donc, pour l'interdiction des armes, ça se goupille mal (si j'ose dire).

Il nous reste donc la deuxième piste : l'interdiction des fictions violentes. Ce serait la solution. Mais ça présente deux petits inconvénients : 1) ça se met un peu en travers du premier Amendement de la Constitution américaine, qui garantit les libertés publiques, et notamment la liberté d'expression. En soi, ce n'est pas très grave, dans la mesure où la Constitution américaine s'est déjà fait mettre deux ou trois fois au cours des dernières années, et pas grand-monde n'a réussi à empêcher ces viols, ni même à les faire punir.
2) supprimer la violence dans les productions américaines foutrait toute une culture par terre : celle du Blair International. Car il faut bien reconnaître que si les Américains réalisent des saloperies puantes d'hémoglobine, ils ne sont pas les seuls à les regarder. C'est le monde entier qui se repaît de cette merde. Tout le monde : toi, lui, elle, vous, moi. Les Blancs, les Jaunes, les Noirs, les Bleus, les Gris, blaireaux de toutes les couleurs et de toutes les races. Mecs et gonzesses. Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir foutre de nos soirées s'il n'y a plus de sang, de plaies ouvertes et de macchabées à mater au cinoche ni à la télé ? On va quand même pas se faire chier à réfléchir ou à lire des bouquins avec plein de mots inconnus dedans ! Evidemment, il resterait les histoires d'amour ou les comédies. Ça va amuser les mecs cinq minutes. Et les meufs un quart d'heure. Mais bon, côté effets spéciaux, c'est rarement délirant. On va se faire ièche, je vous dis pas comme...

Bref, c'est chaque fois la même chose : à un constat simple ne correspond jamais une solution simple. C'est la grande différence entre la vraie vie et les films à la con qui inspirent les tarés. Les films qui plaisent aux tarés plaisent à la majorité des gens. Supprimer les films qui plaisent aux fous, c'est imposer à la majorité des gens un ennui qui les rendrait fous.

J'aurais pas dû m'intéresser à ce sujet.


Portrait de Edith Paf

?????

Bonjour äne!

Je viens de lire votre article et je partage votre idée que ce mec est un taré et aussi que s'il avait vécu dans un pays sans arme, il n'y aurait pas eu tant de morts.En revanche, je me permets de soulever deux ou trois petites choses:j'ai vu, il y a déjà un sacré bout de temps une émission sur ARTE, elle faisait le constat qu'au Canada, où les gens ont le droit, aussi, d'avoir des armes, ben, il était rare de trouver des morts par balle!!

Alors, que penser?

Il est fort probable aussi, qu'au Canada, les gens suivent les mêmes fictions policières, et pourtant, comment peut-on expliquer des conduites si différentes?

Je ne comprends pas et ne comprendrai sans doute jamais comment on peut tirer "gratuitement" sur des inconnus, si le mec avait un souci avec sa gonzesse, sa belle-mère ou son aieul, bon....mais m^me!!

Mais, là, keski veut le mec??Je pense que malheureusement, c'est un vrai taré, et sans doute que des gens de son entourage l'avait vu mais aujourd'hui on s'en fout des gens, on ne s'occupe que de soi!!ici, m^me en France, je connaissais un homme, paix à son âme, il est mort, mais il était dangereux:il a massacré un chauffeur de bus, laissé son beau-frère moité mort et vous savez quoi,,,pour tout ça, JAMAIS il n'a été enfermé!pourtant une expertise psy aurait démontré, j'en suis sûre, qu'il était fin taré!!

Voilà, ce monde ou on espère que les tarés tireront sur un autre mais pa sur soi!!....

Je pense que si on faisait attention à "l'autre", ce genre de choses n'arriverait pas, et on va nous bassiner que non, il n'y avait pas de signe, et puis, on apprendra que le mec s'était vanté de ses projets ou avait fait un pari ou je ne sais quoi...

ou qu'il était sous Ritaline ou un truc du genre....

Ou ptêt m^me que ce mec était un terroriste qui devait mettre des bombes partout et qu'au final, pour sa conscience, il a préféré zigouiller quelques personnes, pour faire acte de foi,(et de ce fait être accueillit au paradis ) parce qu'il a réfléchit et trouver dégueulasse d'en zigouiller des centaines???????????

....

.

Portrait de Franz Bonhomm

Ne t'énerve pas, Edith

C'est toi qui as raison.

 

Portrait de Edith Paf

mais, tu es gentil ,Franz,

Je m'en fous d'avoir raison.En revanche, y un spécialiste qui dit que si on ne parlait pas de ces tarés, ben, ils disparaitraient, c'est fort probable.

Portrait de Franz Bonhomm

Un problème incompréhensible, un problème américain

Ce que nous n'arrivons pas à nous expliquer ici, c'est le fait que l'opinion publique majoritaire aux Etats-Unis est davantage dérangée par le sexe que par la violence.

Lorsque je parle de sexe, c'est au sens large. Peut-être la culture américaine a-t-elle un problème au moins aussi important avec le corps et sa sensualité, peut-être même encore plus qu'avec le sexe. Une poitrine dénudée tient plus du sensuel que du sexuel. Une main d'homme sur cette poitrine nue reste encore dans le domaine du sensuel, plus que du sexuel. Mais c'est mal. Et d'ailleurs c'est interdit (sauf productions spécialisées). En revanche, il est permis d'exhiber des pétasses à la poitrine 100F et 100% plastique, tant que celle-ci n'est pas techniquement nue - un soutif de quelques centimètres carrés suffit. Il est également autorisé qu'elles prennent des poses lascives et provocantes dans des clips ou des séries à la con, qu'elles y apparaissent nippées comme des putes de chantier, qu'elles incarnent les salopes les plus vénales de la terre. C'est permis. Cette image est une violence que l'on fait à la plupart des femmes, mais c'est permis. Car à l'image, on ne voit ni les tétons ni le pubis. Apparemment, c'est la seule chose qui compte.

Lorsque je parle de violence, c'est au sens large. Violence de certains individus. Violence de certaines entreprises. Violence de l'Etat. Peu s'émeuvent encore du taux de criminalité aux Etats-Unis. Peu s'émeuvent des pratiques discutables en cours à Wall Street, provoquant pourtant des crises épouvantables au sein des populations. Peu s'émeuvent de guerres déclenchées sur des mensonges ou des intérêts financiers de certains grands trusts.

Mais dès qu'on évoque le cul, alors là... les médias s'en repaissent, et tout le monde a une opinion.

Le dernier "scandale" en date :  un informaticien a découvert un bout de code chez Microsoft qui faisait allusion à l'expression "Gros nichons". J'ai envoyé un lien Babel Web dessus.

A un moment, il faut arrêter ! Ils vont se finir en burn-out, outre-Atlantique.

 

Portrait de Edith Paf

Méfions-nous!

Des pudibonds armés, que cela soit au Nord ou au Sud, ils sont très dangereux....les uns parlent du Coran, les autres de Paméla Anderson, finalement, ça ne m'étonne pas trop que les States aient formé des tarés extémistes, ils ont ça en commun, la pudiponderie!

 

 

Portrait de Edith Paf

Bon,

Au risque d'être hors-sujet, et ben, je persiste, vu que mes amis disent de moi que j'ai de la suite dans les idées, et de toute façon, c'est vrai, c'est rare que je lâche le morceau.

Merci, Franz, j'avais raison!!!

Vlà t'y pas qu'on apprend que le taré avait envoyé son plan à un psy!!!Edrem de edrem, et l'autre, il y a pas cru!!

Mais, m'enfin, je sais pas moi, quand un mec t'envoie les plans d'un massacre programmé, ben, tu te renseigne un peu, t'en  parle aux flics!Non?

Bref et rebref!

Remarquez, le taré, pas si con, les psy, à part vous piquer votre fric, y sont rares à vouloir vraiment que vous alliez bien, normal, y vont pas casser leur tirelire.Alors, ptêt que celui-là, y s'est dit:mais c'est une aubaine, et je vais me proposer pour faire du soutien-psy aux survivants!

Bon, moi, je commence à décalaminer grave, non, mais, c'est quoi ces horribles pensées qui traversent mon cerveau???J'aurai pas dù m'interesser à ce sujet...

 

Portrait de Un âne à Nîmes

Plus un Etat revendique "sa" religion

Plus il s'embrouille avec d'autres états. Principalement ceux qui, eux aussi, revendiquent "leur" religion. Mais qui n'est pas la même, bien sûr. Tout le monde suit ?

Bref: plus un pays est religieux, plus il est belliqueux.

Les seules exceptions à cet état de fait, ce sont les pays de tradition bouddhiste. Mais le bouddhisme n'est pas une religion, à proprement parler. Bouddha n'est pas un dieu. Si ça se trouve, c'est le plus beau cadeau que Bouddha a laissé aux bouddhistes.

 

Portrait de Edith Paf

Mon cher Âne,

Vous m'enlevez les mots de la bouche!!Auriez quelque don de télépathe?