Bonne année 2013 à ceux de la rue

 

Je sors de ma discrétion légendaire pour souhaiter aux gens une année 2013 pleine d'espoir et d'envies. Je suis mieux placé que quiconque pour savoir que cette nouvelle année s'annonce particulièrement rude. Après tous ceux qui sont déjà tombés, beaucoup tomberont à leur tour durant 2013. Je voudrais leur dire :

Accrochez-vous, continuez d'y croire ! Ne vous laissez pas gagner par la sinistrose. La crise, vous la ressentez au plus profond de vos vies, d'après ce que l'on m'a dit. Mais Madame, Monsieur, vous n'êtes pas seul(e) dans cette épreuve : sachez que des milliards de petites gens connaissent les mêmes problèmes.

Pourtant il y a des solutions. Il vous suffit de baisser votre prix, d'être moins chers que vos voisins. Ensuite moins chers que ceux de l'autre côté de la frontière. Ensuite moins chers que ceux de l'autre côté de l'océan. Du montant que vous valez dépendra votre salut et votre place dans la société. De tout mon coeur, je vous souhaite une excellente réévaluation pour cette nouvelle année.

Il y a tant à acheter en ce monde. Certes, vous ne pouvez accéder aux belles choses, mais vous pouvez au moins rêver d'acquérir des choses, plein de choses. La vie est faite de rêves. Tenez, je vous en souffle un : le nouvel iPhone Mini sortira sous peu, moins cher encore. Il sera à vous pour moins de la moitié de votre salaire mensuel. Et si malgré cela l'argent vous manque pour l'acquérir, je vous en prêterai à un taux défiant toute décence, il ne vous en coûtera au total qu'un mois de salaire.

Bonne année, petites gens. Faites la fête, buvez, amusez-vous. Avec vos amis, célébrez vos Espoirs, célébrez vos Rêves. Riez.

Je ferai de même, avec mes propres amis, JP Morgan, Citi, Rothschild, Lehman Brothers, Morgan Stanley et quelques autres proches dont vous n'avez jamais entendu parler. Mais je ne célébrerai pas l'espoir. Ce serait absurde. Nous sommes l'Espoir, nous sommes vos Rêves. Et nous en rions.

Vu de notre côté, il y a de quoi. Si vous saviez...