On décode un peu

... mais on n'est pas méchants !

Masters and servants

La souplesse nécessaire

... à la prosternation

Le temps est à la négociation.

Les patrons proposent. Les syndicats refusent. Et ils contre-proposent. Les patrons contre-refusent. Depuis des décennies en Europe, c'est l'incontournable tradition en début de négociations sociales. Une fois ce rituel accompli, chacun cède, au fil des jours, un peu de terrain. On appelle cela la subtile stratégie des concessions.

Aurora, une incompréhensible tragédie

 

J'étais en train de finir mes petits pois devant la télé : au même moment toute l'Amérique, en pleurs, se posait deux questions importantes : 1) pourquoi diable un tueur en série complètement taré s'était-il mis en tête de dégommer un max de ses contemporains dans une salle de cinéma ; 2) comment faire pour que ça ne se reproduise pas ?

Comme quoi quand on a la tête dans le guidon, ça n'aide pas bien pour l'analyse à froid.

Tenez, moi qui suis tout cela d'assez loin - à peu près 8500 km - et sans vouloir me la raconter, je pense que je pourrais bien apporter à nos amis d'outre-Atlantique deux ou trois débuts de réponses...

Une fois les politesses démocratiques passées,

Si on passait aux mauvaises nouvelles ?

 

Ça y est, l'Assemblée Nationale vient de se prendre un direct du gauche. Elle n'en est pas morte.

Dans son nouveau costume rose-bonbon, le législateur travaillera désormais main dans la main avec le gouvernement pour redresser la situation économique de la France. Nous avons signé au PS un chèque en blanc. C'est lui qui a demandé le plus gentiment, tout au long de ces cinq dernières semaines.

44 % qui n'ont rien capté à la marche du monde...

18 % des Français qui souffrent

... et les autres qui portent l'avenir sur leurs épaules

'Faut avouer qu'il est bon candidat, le Sarko ! Même moi, je le reconnais. Vous voyez bien que je suis pas sectaire.

Cela dit, ce qui est ennuyeux dans cette affaire, c'est qu'en ce moment, dans ce pays, on est à la recherche d'un bon président, pas d'un bon candidat. Sinon, Sarko aurait pu compter sur moi. Croix de bois, croix de fer... La prochaine fois, s'ils organisent des élections pour choisir le meilleur candidat parmi tous les candidats aux Candidatures 2012, ma voix lui est acquise.

Petit éclairage sur les agences de notation

Des arbitres totalement objectifs, indépendants...

... et rémunérés par les bookmakers

Il y a quelques jours, l'agence de notation Moody's a dégradé de quatre points la note du Portugal. Aussitôt suivie par l'agence Standard & Poor's qui a retiré trois points à la Grèce, rejointe par l'agence Fitch qui a également dégradé de trois crans la note souveraine grecque : de B+, la Grèce passe à CCC. Et jeudi 14 juillet, Moody's met sous surveillance la dette publique américaine...

Sans rien connaître au monde de la finance, le commun des mortels comprend que ces agences de notation sont des institutions dont la vocation est de noter la bonne santé économique et financière des pays. Dans l'absolu, le commun des mortels a raison. Mais seulement dans l'absolu, car dans la pratique, nous verrons qu'elles sont l'illustration la plus flagrante de l'emprise des spéculateurs sur le monde et l'humanité entière.

L'insurrection libyenne. A qui elle coûte et à qui elle rapporte...

Un éclairage complémentaire sur notre position vis-à-vis de Kadhafi

L'information est passée largement inaperçue. Le régime de Kadhafi, à travers un fonds d'investissement baptisé L.I.A. - pour Libyan Investment Authority - a placé beaucoup d'argent sur les marchés financiers internationaux à partir de 2007. En d'autres termes, dans la spéculation financière. L.I.A. a confié des milliards de dollars aux barons de la finance internationale, parmi lesquelles on retrouve ceux de la Société Générale (SocGen), Stanford, Lehman Brothers et Goldman Sachs. Des choix particulièrement inspirés, surtout en 2007...

L'Egypte dans la presse française

Affrontements interconfessionnels

... et autres euphémismes

Huit à dix pourcent des Egyptiens sont membres de l'Eglise orthodoxe copte. En d'autres termes, ce sont des chrétiens. Je n'ai rien de particulier à dire des Coptes. Sauf qu'ils sont une minorité religieuse terriblement mal barrée en Egypte. L'année 2011 avait commencé par un attentat contre leur communauté ; Marcel Chauve avait d'ailleurs trouvé une formule pour décrire en peu de mots cette agression.

Concerto pour pipeau et orchestre

Tant pis si je me fais excommunier par Guy Damme... Moi, l'anecdotique, j'adore !

Kess'vouvoulez, j'aime qu'on me raconte des histoires. M'en fous qu'elles soient vraies ou pas, pour autant qu'elles soient crédib'. Mais attention hein ! Avec l'âge, j'suis devenu exigeant : on m'enfume plus avec du bois de cagette. Y'm'faut du lourd, genre les gros coups tordus à l'époque de la guerre froide. Ça, c'était la classe ! Au moins, les mecs de la propagande des deux côtés du Rideau de Fer mettaient du coeur à l'ouvrage. C'était du temps où la conscience professionnelle signifiait encore quek'chose. Mais je vous parle d'un temps que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître. Aujourd'hui, y's'prennent plus trop la teuté.

Oussama Ben Laden et Al Qaïda

La vitrine est en éclats. Le magasin aussi ?

Devoir d'inventaire d'une décennie belliqueuse

La mort de Ben Laden fera beaucoup parler, à n'en point douter. Comme ce fut le cas pour l'attentat du World Trade Center en 2001, l'anecdotique tiendra le haut du pavé, et les articles de fond se verront relégués au confidentiel. Dans les jours qui viennent, les gros titres s'articuleront sûrement autour des circonstances exactes de l'attaque américaine, de l'appropriation du cadavre de Ben Laden, de la nature exacte du rite musulman observé sur le porte-avions précédant l'immersion en mer de la dépouille. Peut-être même découvrira-t-on le visage de celui qui a logé une balle dans la tête de l'ennemi public n°1, et dans ce cas, il sera intronisé héros de l'Amérique. Les polémiques fleuriront, car elles s'épanouissent toujours dans le terreau du sensationnel.

La vague qu'on voit du port

 

Qu'est-ce qu'un tsunami ? Que signifie exactement ce mot ?

Est-ce juste une impression, ou il y en a de plus en plus ?, et pourquoi ?

Un petit "complément d'info directe", pour savoir de quoi on parle. Et l'incontournable thème : est-ce que ça peut arriver, chez nous aussi ?

Hélène Hébert nous explique tout...

(extrait d'un journal télévisé BFM TV du 13 mars 2011)

 

Syndiquer le contenu