Troubles digestifs

A force d'avaler n'importe quoi...

L'utopie, et le temps pour s'en débarrasser

Cela faisait plusieurs jours que je me tortillais pour pondre un texte – pour une fois pas trop déconnant – sur le thème des utopies, et de leurs conteurs. C’est qu’il y en a un paquet, des conteurs d’utopies ! Entre les pacifistes, les décroissants, les écolos, les défenseurs du commerce équitable, les consommateurs de bio, et j’en passe, on ne sait plus où donner de la tête. On peut se plaindre de plein de choses, mais pas du choix : on a l’embarras des rêves de nos jours.

Et pourtant dans tout ça, il me semble qu’on en a zappé une fameuse, d’utopie ! Celle de croire que notre modèle de société n’est pas si mauvais, que c’est même le moins mauvais qui existe, et le seul qui mérite qu’on lui file un CDI.

Orgasmes narcissiques et fétichisme du buzz

Honorer Marine Le Pen entre deux portes ?

Libération des moeurs journalistiques

Le dernier article de Régis Jauffret dans Libération, le 17 mars, n'apporte rien de particulier au débat sur la popularité de Marine Le Pen, pas plus que sur sa personnalité, et encore moins sur l'idéologie du FN. Il est cependant révélateur des rapports ambigus que la presse française de gauche entretient avec le Front National en général, et Mme Le Pen en particulier.

Il est jugé insuffisant de s'opposer à Le Pen (hier le père, aujourd'hui la fille). De critiquer sa vision du monde, de rejeter ses arguments. Il semble exister une loi tacite, une sorte d'évidence intrinsèque qui ne souffrirait d'aucun bémol, pour répéter inlassablement tout le mépris que doit susciter l'existence politique de Marine Le Pen. Il faut la confiner à l'irrespectabilité.

IPSOS Président !

Je sais c'que vous allez me dire : xé pas grave, kia pire. Mais n'empêche, je paie une redevance TV et là, j'ai l'impression de financer un concours de masturbation : c'est à qui montrera le plus de souplesse dans le poignet, dans le service audio-visuel public.

Pour France 3, le principal titre de l'actualité du 5 mars, c'est un sondage sur les intentions de vote au premier tour des élections présidentielles dans quatorze mois ! Parce que v'comprenez, tout le reste est quand même moins important que les 23% de Marine Le Pen. Ça s'étripe en Libye, ben quoi ?, c'est loin, c'est de l'aut' côté d'la mer, on a pas réservé les vacances là-bas mais en Tunisie, alors keskonenahafoutt' ? Le procès Chichi au pays des emplois fictifs ?, bof !, c'était y'a longtemps, et le papy il a pris un coup de vieux, on dirait qu'il chope de moins en moins bien le signal réseau. Les embrouilles de fraude électorale à la Fédé Socialiste des Bouches-du-Rhône ? Pffff, mais l'embrouille dans les BDR, c'est un pléonasme, non ?!

J'ai un pote qui est un virtuose dans

L'art de se faire des copains

Prétexte pour une réflexion fascisante sur la Justice

J'vous ai pas parlé de mon pote Nikozy ?... Si ?... Ah bon, vous l'connaissez ?

On peut dire ce qu'on veut, c'est lui que c'est l'champion toutes catégories en matière de buzz. Dès qu'il fout le nez dehors, c'est plus fort que lui, ça n'manque jamais, il en sort une qui pousse immanquablement le pays au bord de la guerre civile. Il a un bon poste, mais c'est en CDD. Bah, je m'en fais pas pour lui, si son contrat de travail n'est pas reconduit, il pourra toujours se reconvertir dans le marketing.

Tenez, y'a deux jours, on lui pose une question sur les meurtriers récidivistes. Il trouve rien de mieux que de moucher tous les juges de France et de Navarre, bien comme il faut. Résultat : tout ce que la France compte de robes noires se retrouve dans la rue, façon lutte des classes. Mon poteau Nikozy est ce qu'on peut appeler un fouteur de merde multi-récidiviste. 'L'a du bol : c'est pas inscrit dans le code pénal, sinon 'l'aurait déjà pris perpète depuis longtemps, avec une peine incompressible de 1320 ans.

Hosni soit qui manigance

Et bonne année encore, Monsieur Moubarak !

Il paraît que Moubarak a affirmé sa volonté de mourir dans son pays. Bon, c'est tout à son honneur, mais je relève qu'il n'a pas précisé si c'était un projet à court ou moyen terme. En tout cas, ceux qui proposent un coup de main pour la réalisation de son projet ASAP, ont l'air d'y tenir aussi. A première vue, c'est une affaire qui s'engage bien.

Avec les copains, on avait parié hier sur la destination du prochain vol de Air Hosni One. Jean-Mi avait misé sur l'Iran. A la lumière de ce que je viens de trouver sur Internet, ça ne devrait pas remettre en cause sa réputation légendaire de looser.

Au-delà du fait que mon pote est bien parti pour se faire dépouiller de dix euros, j'aimerais relever plusieurs choses:

Arnaud Montebourg

L'art de donner une belle leçon...

... et un mauvais exemple.

 

Autant annoncer la couleur tout de suite: ça, c'est typiquement le genre de foutage de gueule qui me bourre sauvagement le flanc gauche (qui était déjà bien abîmé). Un mec qui nous explique la vie, et qui pense qu'il suffit de pérorer pour convaincre. Arnaud Montebourg, qu'il s'appelle.

Le contexte, c'est l'émission "Face aux Français" (ci-contre deux extraits de l'émission), où des personnalités discutent de leur vie et de leurs idées, et répondent à des questions que lui posent des Français comme vous et moi. Le père Montebourg, c'est le mieux coiffé et le mieux sapé des porte-parole français de la démondialisation.

Marine. Un si joli prénom.

Voilà. Papa passe le flambeau. Moment d’émotion et cœurs serrés. Variation sur le thème de la page que l’on tourne. Adagio sur le chemin parcouru, du groupuscule de « nostalgiques » jusqu’au parti qui remplit les salles de meeting, comme ce dimanche 16 janvier.

Marine Le Pen est désormais le blond visage du Front National. Les autres partis ont de quoi s’inquiéter : il est indéniable qu’elle a plus de charme que son papa. Exit les détails de l’histoire et les Durafour crématoire, il est peu probable que Fifille se fourvoie dans les mêmes lourdeurs que Papa. D’autre part, quoi qu’on en dise, le physique a de l’importance en politique. Les mèches d’or et les yeux de Marine risquent de rassurer un peu plus le brave électeur indécis, bien plus que l’œil fauve du prédateur, le visage dur du para, la moue sévère de papa Le Pen.

Bravo les gars ! Vous avez encore été au top pour

Sentir le vent tourner

(celui de l'Histoire, par exemple)

La perspicacité a désormais trois couleurs
La perspicacité a désormais trois couleurs

Ce qui n’est pas super cool pour des dirigeants lorsqu’ils doivent réduire les dépenses de l’Etat, c’est qu’ils ne savent jamais quelles sont les économies qui leur reviendront dans les dents, un jour ou l’autre. Là, c’est clair : les événements des derniers jours le prouvent, il n’y a plus un seul agent de la DGSE en Tunisie. Ou alors ils y ont laissé traîner un smicard démotivé, que l’Etat fait semblant de payer. Du coup, lui aussi, il fait semblant de travailler.

Tohu Bohu et Hurlu Berlu

Silvio la Classe

Bonne année, Mr le Président du Conseil ! Et bonne bourre.

Aaaaaah, en v'là un que j'adore ! En matière d'élégance, j'ai toujours eu un faible pour ceux qui ont un sens aigu du contraste. Contraste entre les vêtements et la personnalité.

Je ne suis pas compétent pour entrer dans les détails de sa politique économique, alors je n'en parlerai pas, même si j'ai entendu parler que l'Italie était dans une posture de surendettement telle que les spéculateurs pourraient l'attaquer bientôt, à l'instar de l'Irlande  (Guy, je vous signale que je vous tends la perche, là !).

En revanche, pour ce qui est de l'image que Silvio la Classe donne de l'Italie à l'extérieur, je peux en causer à l'aise car ça ne demande que la connaissance des bonnes manières (c'est-à-dire savoir un peu se tenir en société) : et pour notre ami, il faut bien reconnaître que c'est du sur mesure, cousu main, élevé en plein air.

Bas les masques

Alexandre Loukachenko
Alexandre Loukachenko

Alexandre Loukachenko est le président du Biélorus, un pays situé entre Pologne et Russie.Qualifié de "dernier dictateur" de l'Europe par la Communauté Internationnale, il a, suite à son élection frauduleuse à la Présidence, sans aucun complexe, fait ajourner le Parlement, et fait emprisonner 89 parlementaires sur les 110 présents. Il a banni toutes les formes d'oppositions médiatiques pendant la campagne électorale, fait fermer tous les journaux, radios de l'opposition et de ce fait, a été interdit de séjour en Union-Européenne et aux Etats-Unis. Président d'un pouvoir autocratique, paranoïaque, il expulse les ambassadeurs, et accompagne leur retour par des menaces d'être espionnés, discours qu'il tient d'ailleurs à son peuple: "je vous surveillerai et je verrai tout!".

Syndiquer le contenu