... les zozos d'à côté

... et qui font bien du bruit, finalement.

Eh oui, ça se précise !... On dirait bien qu'on est...

Cernés par les tarés !

Quel planning mes amis, quel planning !

On dirait bien que le temps n'a plus le temps, et nous encore moins. C'est quoi, cette actu qui ne débande plus ?! On dirait un jeu vidéo de baston où les ennemis surgissent de partout. A peine une révolution arabe se termine bien, qu'une autre commence mal. Le Kad' qui la joue morpion avec son peuple, les Occidentaux qui veulent lui faire la guerre, mais sans le dire, et de loin.

On n'a même pas le temps de capter de quoi il retourne qu'un tsunami dévaste le nord du Japon. On n'a pas fini de découvrir les images de ouf que les réacteurs d'une centrale nucléaire déposent un préavis de mise en fusion. Bon bon bon, alors mettons de côté le mur d'eau et concentrons-nous sur ces réacteurs de merde. Fusionnera, fusionnera pas ? Ça met combien de mois pour refroidir, un réacteur nucléaire ? Mais c'est quoi, ces bras cassés de Tepco ? Ah... je ne savais pas qu'ils étaient aussi compétents que les Français en matière nucléaire... J'ai peur d'en tirer des conclusions...

Stop, arrêtez tout !... J'ai un scoop !

Les Jeunes UMP ont infiltré les US Marines en Afghanistan

Et même pas c'est WikiLeaks qui l'a trouvé !

Moi, je suis pas un mytho, alors je préfère m'en débarrasser tout de suite : je n'ai PAS les preuves matérielles des accusations que je porte conjointement contre le Pentagone et l'UMP. Pas le moindre bout de facture ou d'image volée en caméra cachée. Et pourtant, je suis sûr de mon coup !, les mecs qui ont osé pondre en 2009 l'infâme daube vidéo de l'UMP (sur un air de "Changer le monde") ont récidivé cette année en Afghanistan. On est donc en présence d'un réseau d'emplois fictifs à ramifications internationales, meussieu l'juge...

Zemmour I see him

Zemmour I like him

Puisque not' ami Franz nous propose maint'nant des vidéos dans la langue du cheikh Spire, y'a pas d'raison que je m'la pète pas moi aussi un p'tit peu. L'interview que je propose ne sert absolument à rien, sinon qu'à placer mon jeu de mots pourrave, dans le titre.

Et puis c'est pas pour railler, mais au moins c'est en français. Parce que faut avouer que des fois, avec toutes ces langues, les Français ne se sentent plus chez eux dans leur propre pays. Vive la France, vive la République ! Je dis ça je dis rien.

 

Plus tu les regardes, plus tu t'dis...

'Sont vraiment bizarres, ces Belges

A bien y réfléchir, c'est vrai qu'il faut de tout pour faire un monde. T'as qu'à voir !... Les Tunisiens veulent la tête de leurs ministres, les Espagnols veulent leur démission, les Anglais veulent leur mettre des procès au cul, les Italiens pareil et en plus ils veulent imposer la castration chimique à l'un d'entre eux. Les Irakiens veulent les travailler au plastique, les Ivoiriens à la machette, les Tchétchènes à la Kalach'. Les Nord-Coréens veulent les bouffer (faim de liberté, et puis faim tout court). Quant à nous, qui sommes un peuple moins haineux que les autres, on se contenterait de les exhiber à loilpé sur la place publique et leur mettre des gifles non-stop pendant un ou deux jours.

Et au milieu de tout ça, t'as les Belges qui veulent juste... un gouvernement.

Moi j'dis: on n'a qu'à leur donner le nôtre. C'est d'bon coeur. Mais j'ai bien peur qu'ils refusent. Ils sont désespérés, mais pas à ce point.

Les extrémistes de la liberté

font leur justice eux-mêmes

bah Google y veut pas me dire d'où vient l'illustration :-(

Il est des situations où la liberté ne peut être bafouée, où il est nécessaire d'agir surtout lorsqu'il s'agit de libertés fondamentales et que celles-ci sont mises en péril par des décisions politiques...

... puis il en est d'autres où il est juste de faire confiance en la justice de son pays.

Alors pourquoi Florent Gallaire a-t-il fait le mauvais choix ? Sous prétexte qu'un auteur à succès, Michel Houellebecq pour ne pas le citer, a pillé des articles de Wikipédia dans son dernier livre La carte et le territoire, Florent Gallaire estme que cette oeuvre tombe sous la licence fixée par Wikipédia. Partant de là, il met en ligne l'intégralité du bouquin au format PDF estampillé Creative Commons BY-SA avec comme auteur Michel Houellebecq (un moindre mal) et les auteurs des articles Wikipedia d'origine. L'encyclopédie communautaire utilise cette licence héréditaire pour garantir aux rédacteurs que leurs écrits ne seront pas repris sans les nommer ou sous une autre licence.

On se trouve dans une situation inédite : le prix Goncourt est en téléchargement sur le net avec le sentiment, pour le pirate qui télécharge, d'être en toute légalité au vu de la couverture dudit PDF.

Binck bang bong

Boursicoti Boursicota

Mes cours de sciences économiques...

Je m'en rappelle, comme si c'était hier : le professeur nous expliquait que la Bourse était une institution qui permettait la rencontre des entrepreneurs et des investisseurs, au croisement entre deux besoins. Celui des entreprises de financer la production et celui des détenteurs de capitaux de placer leur argent et le faire fructifier. En simplifiant un peu (et même beaucoup), le principe était le suivant: on risque son argent en achetant des bouts de l'entreprise, parce qu'on croit en son potentiel, et on se rémunère en dividendes, qui sont issus des bénéfices dégagés. Voilà pour la théorie.

Tout est bon pour se faire buzzer

Et voilà, je m'disais aussi que c'était bizarre qu'on n'y ait pas droit !

A peine quelques heures après le séisme et le tsunami au Japon, dont les images tournent en boucle sur tous les écrans, il y a un mec (ou une fille, peu importe) qui n'a rien d'autre à foutre que débusquer les preuves comme quoi E.T. serait dans le coup !

Bon, chacun sa vie, chacun ses limites. En revanche, je m'étonne que personne sur Dailymotion lui ait expliqué que l'ombre qu'on voit passer ressemble étrangement à celle d'un hélicoptère qui survole la zone. Mais dans un esprit constructif et pour être conciliant (pour pas que Admin me torche encore) : absolument rien ne prouve que E.T. n'était pas dans l'hélico.

 

Syndiquer le contenu